Renforcer le bras d’arc

Renforcer le bras d’arc
Tous les archers ont ressenti, au moment de lever leur arc, un certain tremblement dans le bras qui le tient. Cette manifestation, qui peut altérer la précision du tir, peut être combattue par des moyens simples.

Commencez par les échauffements appropriés

La force des muscles des avant-bras et des poignets est nécessaire pour renforcer le bras d’arc. Le poignet, qui permet de soulever l’arc, joue aussi un rôle notable dans sa stabilisation et la bonne résistance de votre bras.

Pour vérifier le bon état et la souplesse de vos poignets, le mieux est de faire des étirements adaptés. Pensez à les mettre au programme de vos échauffements. Pour assouplir en profondeur votre poignet, inclinez la paume vers le sol, puis tirez un peu sur vos doigts, étendus vers le haut puis vers le bas.

Au cours de l’échauffement, un autre exercice affermira plus encore poignet et avant-bras. Pour vous y livrer, posez vos mains sur un mur, en prenant soin d’écarter vos pieds. Pliez alors les avant-bras pour les mettre au contact du mur, puis revenez à la position initiale. Pour donner plus d’efficacité au mouvement, vous pouvez installer vos bras plus bas sur le mur.

Poursuivez par des exercices adaptés

Pratiqués régulièrement, ils donneront plus de puissance au bras qui tient l’arc. Prenez ainsi l’habitude de vous déplacer en tenant un poids dans chaque main. Vous pouvez enchaîner avec l’exercice suivant : posez vos avant-bras sur une table et soulevez, puis reposez, une barre reliée à des poids avec vos seuls poignets.

Un autre exercice, lui aussi très efficace, contribuera à l’assouplissement de vos poignets. Mettez du sable dans un récipient peu profond. Prenez alors, avec les deux mains, des poignées de sable et malaxez-le. Essayez de bien répartir le mouvement entre les deux mains et recommencez l’exercice plusieurs fois.

Les mouvements d’haltères sont également conseillés. Une fois les haltères en main, montez les bras jusqu’aux épaules, et rabaissez-les. En vous asseyant, vous pouvez aussi faire revenir les mains vers les épaules, les coudes pliés. La pratique des pompes, au mur et au sol, présente encore un intérêt certain.

D’autres astuces

Le choix de l’arc est essentiel. Le bras d’arc tremblera moins si vous adoptez un arc adapté à votre morphologie. Veillez aussi, avant de tirer, à prendre une position adéquate. Une posture bien droite, avec le bras d’arc dans l’axe de l’épaule et du dos, évitera souvent son tremblement.

La régularité et l’intensité de l’entraînement sont d’autres facteurs essentiels au renforcement de votre bras. Pour lui donner plus de force, tirez un nombre de flèches suffisant et réduisez le temps de tenue. Cette habitude ne donnera pas aux tremblements le temps de s’installer.

Efforcez-vous aussi de donner plus d’harmonie à l’enchaînement de ces deux gestes, la traction, puis la libération de la flèche. Pensez à placer le coude bien en arrière et ne sollicitez pas trop votre arc. D’une manière générale, essayez de réduire tout ce qui pourrait perturber votre concentration et parasiter la préparation du tir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *